Home Search Feedback

Language:

Sunday, October 26, 2014
Fulltext search:    
Personal tools


LA FRANCOPHONIE DANS LE JEU DES POUVOIRS


Célébré sous la devise “Diversité au service de la paix”, le 40e anniversaire de la Francophonie (1970-2010) nous offre l’opportunité de jeter un regard rétrospectif sur le long chemin parcouru, mais en même temps d’apporter réflexions et éclairages sur le chemin à venir.

Pouvoir et contre-pouvoir

L’une des interrogations le plus souvent soulevées porte sur la place de la Francophonie dans le concert des nations au XXIe siècle, lorsque la théorie des relations internationales tend à sortir du cadre de l'équilibre des forces et du jeu de la puissance traditionnelle. La nouvelle donne marque le basculement des assises de pouvoirs vers d'autres dimensions d'ordre géostratégique, géoéconomique et géoculturelle. la mondialisation, la crise financière et économique, l'éclatement des anciens mécanismes internationaux, le réveil nationaliste et identitaire, les enjeux de sécurité traditionnelle et non-traditionnelle, la prise de conscience des citoyens ont propulsé et intégré de nouveaux facteurs dans vie internationale et en font des pouvoirs non négligeables.

Nous assistons à un éclatement de pouvoirs et à un exercice de pouvoirs entremêlés, interactifs et de plus en plus multivectoriel. Eclatés, ces pouvoirs n'agissent plus en cercles concentriques, constituent des forces de défi et entrouvrent de nouvelles pistes vers la conception d'un nouveau système international. Cet exercice de pouvoir souligne toutes les complications de rapports enchevêtrés, transversaux, de tendances imprévisibles. Un exercice quelquefois convergente, lorsqu'il apporte son concours à la consolidation du concert des nations. Un exercice complémentaire, lorsque se croisent les intérêts des uns et des autres. Un exercice concurrentiel, lorsqu'il s'agit de l'unilatéral et du multilatéral. Et un exercice antagoniste, dressant en opposition armée ou non armée les deux camps aussi intransigeants l'un que l'autre.


Francophonie.: une chance à saisir

La Francophonie est-elle ou peut-elle devenir une puissance dotée de pouvoirs spécifiques pour s'intégrer dans ce jeu auquel d'autres acteurs ont bien leur place ? La réponse est doublement oui. Oui, ses capacités, réelles ou potentielles ne manquent pas. Oui, si elle arrive à mettre en valeur ses atouts, et à s'en servir.

Les pouvoirs de la Francophonie peuvent se décliner en plusieurs facteurs. Le premier est d'ordre géopolitique. La Francophonie peut faire jouer cet atout avec un regroupement de 70 États et gouvernements membres de plein droit, associés et observateurs répartis sur les cinq continents. Il importe de valoriser une synergie d'action au nom de la Francophonie, de faire systématiquement de cette force une réalité vivante au niveau sous-régional, régional, dans le partenariat avec les autres organisations et institutions internationales.

Le deuxième est d'ordre culturel, avec les spécificités de la Francophonie- diversité culturelle, dialogue interculturel et multilinguisme. Face au recul ou à la menace du recul du français, l’effort devra se focaliser dans la création de réseaux interrégionaux de promotion du français, la dynamique des mouvements associatifs, l'intensification des échanges universitaires et culturels, de la mobilité de jeunes, du travail de traduction et de vulgarisation des productions culturelles de pays membres. éveiller les motivations et la conscience de citoyens francophones.


Le troisième concerne l'humanisme francophone. Cette vision du monde correspond aux attentes des mouvements de revendications les plus divers. Les thèmes rassembleurs sur lesquels s'appuie la Francophonie sont nombreux. Il faut savoir mobiliser les acteurs de terrain, intensifier les mouvements associatifs francophones, le travail d'information et les échanges entre les peuples pour donner vie à ces valeurs, et les faire partager comme synthèse des différentes visions et tendances de la vie internationale.

"Avec un grenier plein de riz on devient fort; avec les poches pleines d'argent on devient audacieux". La simplicité de ce dicton des paysans vietnamiens contient pourtant un argument de poids valable de tout temps. Il illustre un vœu pour l’avenir de la Francophonie: pour en faire une réalité dans ce jeu des pouvoirs au XXIe siècle, elle doit être forte économiquement.

 En son 40e anniversaire, il est grand temps pour la Francophonie de saisir cette chance.

par Bucarest Hebdo

 

          S.E.M. NGUYEN QUANG CHIEN, Ambassadeur du Vietnam

 


Copyright by VietNam Ministry of Foreign Affairs